L’agence Inventive / Pays de Retz Paysages, un festival pour mieux connaître le territoire / 6 et 7 juillet 2019

Un week-end, trois sites. C’est le concept du nouveau festival voulu par les élus du Pays de Retz et dont la première édition a lieu les 6 et 7 juillet à Pornic, Frossay et La Chevrolière.

Pays de Retz, territoire méconnu ?

« C’est certain », tranche rapidement Jean-Michel Brard, maire de Pornic et président de Pornic Agglo. « C’est pour cette raison que nous voulons la faire découvrir à nos habitants ». Il faut dire que le Pays de Retz est très divers, entouré par la Loire, par la mer, par le lac de Grandlieu et par une grande métropole. « Les habitants de Pornic ne connaissent pas forcément Saint-Philbert. Idem pour Saint-Brevin avec Legé. Or, le Pays de Retz est un beau pays qui attire chaque année un nombre important de nouveaux habitants ».

C’est pour « valoriser ces richesses » que le pôle d’équilibre territorial et rural, qui réunit l’ensemble des communes du Pays de Retz, a souhaité créer un festival à l’échelle du territoire en mettant en avant le milieu naturel, et notamment l’eau « omniprésente » et le patrimoine.

Paysages, c’est quoi ?

« Le Pays de Retz est un très beau terrain de jeu », explique Jérémy Gabard, de l’agence inventive qui met en scène ce nouveau festival. Trois sites de trois communes accueilleront cette première édition : le canal de Haute-Perche à Pornic, le canal de la Martinière à Frossay et le lac de Grand-Lieu à La Chevrolière. « Ce sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir ces différents endroits ». Paysages marque-t-il le lancement de la saison estivale ? « Pas du tout », coupe Bernard Morilleau, le président du PETR. « Ce festival s’adresse aux habitants du Pays de Retz, à ceux de la Métropole également, mais pas aux touristes », embraye Jean-Michel Brard.

Demandez le programme

« Paysages, au pluriel, c’est l’environnement au sens large », explique Jean-Michel Brard. Sur les trois sites retenus. « On ne voulait pas parachuter des spectacles sur ces sites », poursuit Jérémy Gabard. « Il n’y a pas de gros dispositifs, des grosses scènes ». Le choix s’est porté sur des balades, des siestes musicales, des visites guidées, des spectacles intimistes. En mettant en avant l’histoire locale. « Nous avons collecté des témoignages auprès d’habitants, notamment autour du métier de pêcheur du village de Passay. Une compagnie théâtrale viendra en faire une restitution ».

Et après cette première édition ?

Les élus n’ont pas voulu faire de Paysages, un festival sans lendemain. « Nous sommes partis sur un cycle de trois. Notre objectif, c’est qu’il dure et qu’il s’installe dans le temps ». En 2020 et en 2021, le concept devrait rester le même, à savoir trois villes différentes, pour trois ambiances différentes. Pour le moment, le nom des trois communes qui succéderont à Pornic, Frossay et La Chevrolière ne sont pas encore connues. —écrit par Nicolas AUFAUVRE / Presse Océan

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.